Newsletter Subscription

Installer un siège pour enfant : éviter les erreurs les plus fréquentes

Au cours des dernières décennies, beaucoup de choses ont changé concernant les systèmes de retenue ou les sièges pour enfant. Cependant, la sécurité n’est assurée que si le système est bien installé. 

En Allemagne, depuis le 1993, tous les enfants de moins de 12 ans et mesurant moins de 150 cm sont soumis à l’obligation légale de retenue des enfants. Cependant, il reste encore beaucoup à faire : En effet, une enquête, commandée par l’association GDV (fédération des assurances allemandes), a révélé que sur les 1042 enfants contrôlés, 47,6 % étaient mal protégés. De plus, l’accidentologue Gerd Müller, qui a participé à l’enquête, a reconstitué des accidents de voiture dont l’issue avait était mortelle pour des enfants. Selon lui, dans la moitié des accidents, une protection correcte sur le siège enfant aurait pu éviter le pire. En outre, si le système est utilisé correctement, les enfants sont même mieux protégés que les adultes. Il faut donc de nouveaux moyens pour montrer comment installer et utiliser des sièges pour enfant convenablement. Justement, l’accidentologue Darius Friedemann de l’institut supérieur de technologie et de sciences économiques de Berlin (HTW) s’en occupe. Il avait proposé une thèse de bachelor concernant la construction d’un démonstrateur d’ancrage qui a suscité l’intérêt de l’étudiante Tamara Beber. Elle a planifié, conçu et construit le démonstrateur par ses propres moyens. Le démonstrateur d’ancrage se trouve sur un bâti pour lequel l’étudiante en technique automobile a utilisé la technique des profilés et des roulettes d’item.

Une idée – des possibilités sans limite

Flexibilité, robustesse et qualité supérieure : depuis plus de 40 ans, le Système de construction modulaire MB item est la solution pour relever tous les défis dans le domaine de la construction de machines et des équipements de production.
DEMANDER LE LOT D’ECHANTILLONS

Lorsque Mme Beber est tombée sur le sujet de thèse proposé par le Professeur Friedemann, elle a tout de suite était intéressée. En tant que mère de deux enfants, la pertinence du sujet était une évidence pour elle : « Si l’on peut montrer aux gens directement comment installer correctement des sièges pour enfant dans un véhicule, alors c’est le meilleur moyen d’éviter les erreurs. C’est notamment au moment de la mise en place que les erreurs sont les plus fréquentes, avec des conséquences sérieuses pour la sécurité des enfants ». Tout l’intérêt de ce travail pédagogique ressort également d’un autre aspect de l’enquête GDV ci-dessus : 70 % des personnes interrogées qui n’avaient pas convenablement protégé leur enfant, étaient tout de même convaincus d’avoir bien installé le siège. Il était donc urgent d’augmenter la sensibilisation concernant des erreurs fréquentes lors de l’utilisation des sièges pour enfants. Dans le passé, il y avait déjà eu des formations publiques mais elles n’avaient pas eu lieu directement dans une voiture. Par conséquent, la vue de l’opération n’était possible que de manière limitée, et seul un petit nombre de personnes pouvait y participer.

Le bâti du démonstrateur d’ancrage à l’état démonté.

Installer un siège pour enfant ? C’est plus difficile qu’il n’y paraît

Le démonstrateur d’ancrage résout le problème des présentations antérieures en alliant l’aspect pratique et le réalisme : A cet effet, une banquette arrière provenant d’un véhicule a été montée sur un panneau en bois placé sur un bâti roulant basé sur des profilés issus du système de construction modulaire MB d’item. Etant donné que dans un véhicule, la banquette arrière est fixée à des étriers métalliques, le démonstrateur d’ancrage est équipé de deux composants équivalents représentés par des profilés orientés vers le haut. « Les ceintures sont intégrées directement dans la banquette arrière de sorte que les conditions sont les mêmes que dans un véhicule réel. De plus, une planche a été fixée pour simuler l’espace inférieur. En effet, certains sièges pour enfant s’appuient par un pied de support supplémentaire au niveau de l’espace réservé aux pieds », explique T. Beber. Grâce à la banquette arrière complète, on peut montrer le montage correct d’un siège pour enfant sur un siège de véhicule et aussi simuler des erreurs typiques en comparaison.

En principe, on peut commettre bon nombre d’erreurs différentes lorsqu’on installe un siège pour enfant, sachant qu’il y a une différence entre l’utilisation d’une ceinture et du système ISOFIX.

En principe, on peut commettre bon nombre d’erreurs différentes lorsqu’on installe un siège pour enfant, sachant qu’il y a une différence entre l’utilisation d’une ceinture et du système ISOFIX. Sur les véhicules équipés du système ISOFIX standardisé, deux étriers métalliques se trouvent entre le dossier et l’assise. Un siège pour enfant compatible avec ce système dispose de deux fermetures à déclic. S’il est rapproché des étriers, les fermetures s’enclenchent. Alors que le système ISOFIX est relativement simple et sûr, la variante à ceinture est une autre paire de manches, comme le souligne Mme Beber. « Lors d’une installation à l’aide d’une ceinture, on la fait souvent passer par les mauvais points de fixation. Ou bien, le réglage de la ceinture est trop haut, c’est-à-dire elle passe par le cou de l’enfant ».

Le démonstrateur complet en vue latérale.

Une solution modulaire pour un transport flexible

Dans l’énoncé du sujet, la mobilité était stipulée expressément, afin de pouvoir utiliser le démonstrateur d’ancrage sur un grand nombre de sites différents. En plus des locaux de l’institut HTW, on peut penser notamment aux écoles de conduite ou aux garderies d’enfants. De plus, le démonstrateur d’ancrage doit être conçu de telle sorte qu’il peut être transporté par une seule personne dans une Audi A4 B8. Le bâti item trouve donc son utilité aussi au moment du chargement dans la voiture : On fait rouler le panneau, sur lequel repose le bâti et sur lequel est montée la banquette arrière, du bâti dans le coffre de la voiture. A cet effet, il est équipé de deux roulettes fixes sur la face inférieure. De plus, le dossier de la banquette arrière est rabattu vers l’avant avant l’opération de chargement. Grâce à la construction avec des profilés aluminium, notamment des équerres automatiques, il est possible de démonter le bâti rapidement pour faire rentrer le démonstrateur tout entier dans la voiture.

Le démonstrateur nous permet de montrer comment il faut faire, et ça fait toujours de l’effet : je pense qu’il y a de fortes chances que les conséquences pour un enfant en cas d’accident seront nettement moins graves.

« L’avantage clé des profilés item était en tout cas la modularité, j’ai pu réaliser exactement ce que j’avais en tête. Grâce à item Engineeringtool j’ai pu gérer toute la conception, c’était bien pratique. Avec un peu d’expérience en matière de conception, l’utilitaire est très facile à utiliser » constate Mme Beber. Etant donné que le dispositif pour l’installation des sièges pour enfants était prévu pour des démonstrations en présentiel, en ces temps marqués par la pandémie du coronavirus, il n’a pu être monté qu’à une seule occasion. A ce propos, le Professeur Friedemann constate : « La présentation était très réussie. Tout a bien fonctionné, et à l’aide d’un exemple pratique, j’ai pu montrer les erreurs à éviter. Je me réjouis à l’avance des présentations à venir. En tant qu’accidentologue, l’amélioration de la sécurité des enfants dans les véhicules me tient particulièrement à cœur ». D’autres présentations semblent enfin se profiler dans un futur proche. De toute façon, Tamara Beber est déjà parfaitement convaincue de l’efficacité de son projet, et ce à juste titre : « Le démonstrateur nous permet de montrer comment il faut faire, et ça fait toujours de l’effet : je pense qu’il y a de fortes chances que les conséquences pour un enfant en cas d’accident seront nettement moins graves ».