Benutzer Login

Registrieren
   
 

Newsletter Subscription

Pourquoi Scrum est utile dans la construction de machines

Les marchés, les secteurs et les modèles commerciaux évoluent à grande vitesse. Pourquoi ne pas utiliser Scrum comme cadre pour des projets complexes ?

Le changement rapide demande des méthodes qui pourront venir à bout de ces défis. Et, actuellement, le même mot ressort de plus en plus souvent : Scrum. Scrum est une méthode de gestion de projet qui a vu le jour dans les années 90 dans le contexte de développement de logiciels. Traduit, Scrum, qui provient d’un enchaînement en rugby, signifie une étroite collaboration d’égal à égal. Ce terme maintenant aussi fréquemment utilisé par les entreprises pour parler du passage au numérique. De plus, des représentants de nombreux secteurs différents se demandent si Scrum convient à leurs propres processus. Les nombreux termes non familiers peuvent rapidement compliquer les choses, en particulier si on n’a pas pris le temps d’examiner la méthodologie Scrum de près. C’est pour cela que nous aimerions profiter de cet article pour vous introduire au monde de Scrum et démontrer comment il peut être bénéfique dans la construction de machines spéciales.

Tour d’horizon des principes de base de Scrum

Chez Scrum, les taches sont accomplies par « sprints », qui durent en général 14 jours. Ces taches sont listées dans le « Sprint Backlog », où chaque tache est associé à son sprint respectif. Elles sont décrites en détail du point de vue d’un client sous forme d’user stories et divisées en différentes sous-taches. L’équipe décide elle-même quelles user stories inclure dans le sprint et prend ainsi un engagement. Avant que les user stories ne soient ajoutées au Sprint Backlog, elles sont listées dans un backlog, une sorte d’archive pour les taches exceptionnelles.

Le Backlog est rempli de « propriétaires de produit », un genre d’intermédiaire entre les différents actionnaires (tels que les clients et les cadres) et l’équipe, et est chargé d’écrire et de priorétiser les user stories. Le « Scrum master » quant à lui n’est pas chargé du contenu. Il s’assure que les règles du cadre Scrum soient respectées et vient à bout des obstacles, par exemple les problèmes techniques.

Le corps de règles auquel Scrum se conforme comprend un répertoire fixe de formats d’évènements. Comme son nom l’indique, Daily Scrum est une réunion quotidienne de 15 minutes au cours de laquelle les membres de l’équipe font un rapport des taches qu’ils ont accomplies et des taches à venir. Il peut ensuite y avoir un débriefing au cours duquel on discute des nouveautés et de développements importants. Avant le début de chaque sprint se déroule une « Sprint Planning » durant laquelle il est décidé quelles user stories apparaitront dans le Spring Backlog.

À la fin de chaque sprint, l’équipe présente les résultats dans la « Sprint Review ». Les user stories sont actualisées dans le Backlog lors du « Refinement ». Enfin, des « retrospectives sprint » ont lieu à intervalles réguliers pour permettre à l’équipe de discuter de la situation. Il s’est avéré utile d’utiliser plusieurs logiciels pour gérer habilement les projets et un « Scrum board » physique. Les user stories et leurs sous-taches sont stockées dans le logiciel et imprimées. Ces versions imprimées peuvent être placées sur le Scrum board et assignées à des membres de l’équipe en particulier à l’aide d’aimants colorés.

Scrum dans la construction de machines : avantages et perspective

Ce que nous avons déjà dit sur la numérisation dans la construction de machines spéciales s’applique également à Scrum : les recommandations générales ne sont pas toujours possibles. Pourtant, il est possible de retenir certaines lignes conductrices. Scrum convient particulièrement au développement de produits dans la construction de machines spéciales. Les exigences du marché et des clients croient constamment, ce qui signifie que le temps disponible au développement de nouveaux produits diminue sans cesse. La proximité de Scrum avec les clients permet à l’équipe du projet de réagir rapidement aux exigences changeantes Les entreprises de construction de machines deviennent de plus en plus souvent des développeurs de logiciels. L’ingénierie numérique en est un parfait exemple. À l’origine, Scrum provient du développement informatique et peut être utilisé sans devoir procéder à des modifications. On peut dire que la boucle est bouclée.

L’expertise n’a jamais été dépassée aussi rapidement qu’aujourd’hui.

Les combinaisons innovantes de hardware, de logiciel et, idéalement de nouveaux modèles commerciaux sont devenues un must pour jouer un rôle actif dans le futur de la construction de machines spéciales. Pour qu’une entreprise subsiste, elle doit impérativement faire de la qualification de ses propres employés une priorité absolue. L’expertise n’a jamais été dépassée aussi rapidement qu’aujourd’hui. Un autre point en faveur de Scrum : un travail interdisciplinaire et un partage intensif des connaissances est expressément souhaité. Ainsi, les membres de l’équipe Scrum s’élèvent entre eux pour atteindre de nouveau niveaux de compétence. Scrum met donc en œuvre le concept d’apprentissage à vie. Naturellement, cela ne veut pas dire que tout le monde devient soudainement un expert en informatique. Cependant, les compétences informatiques de base sont souvent une condition préalable, par exemple dans la construction. Peu importe où l’on regarde : difficile de s’imaginer la construction de machine sans Scrum.

Vous vous intéressez à la numérisation et au futur de la construction de machines ? Nous avons la solution : abonnez-vous au blog d’item via l’encadré en haut à droite !