Newsletter Subscription

La table de travail ESD : planification sûre, simple et rapide

DIN EN 61340-5-1, la principale norme concernant la protection ESD, spécifie une zone de protection électrostatique (EPA) avec un équipement adéquat. 

Ce n’est que dans les limites d’une telle zone que les composants électroniques peuvent être manipulés ou montés en toute sécurité. Ici, tous les matériaux sont à capacité de décharge électrostatique et reliés à la terre au même potentiel. De toute façon, les tables de travail conçues spécifiquement pour l’ESD s’imposent, que ce soit dans le cadre d’une grande EPA ou d’une EPA plus petite, limitée à la table en question. Une telle table de travail ESD dispose d’un plan de travail à conductivité électrique volumique. La conductivité électrique volumique d’un plan de travail ESD est obtenue par l’utilisation d’un panneau de particules à laquelle de la poudre de graphite a été ajoutée par un processus technique pointu. Le revêtement supérieur du plan de travail ESD est également entièrement à conductivité électrique volumique puisqu’il contient des particules à base de carbone. Il existe également des tapis de protection ESD, mais ils sont prévus surtout pour manipuler des composants dans une zone restreinte. De plus, le monteur travaillant à une table ESD sera équipé d’un bracelet ESD pour la mise à la terre. Comme tous les éléments de protection ESD, ce bracelet doit être relié à la terre, cette connexion étant établie par le piètement de table. Les tables de travail d’item disposent de piètements en aluminium de sorte qu’ils sont de toute façon conducteurs, ce qui vaut également pour les fixations utilisées. Mais quels sont les autres aspects décisifs pour une table de travail ESD ?

Les conditions pour une EPA

Du contrôle d’accès à la climatisation, en passant par le revêtement de sol, la table de travail et le siège de travail : Nous avons résumé tous les éléments importants au sujet de l’EPA.
DEMANDER LE LIVRE BLANC

Une bonne protection ESD au niveau d’une table de travail est complexe

Afin de garantir la sécurité globale de l’utilisation d’une table de travail ESD, il faut respecter les limites des résistances de fuite et de la résistivité de surface exigées par IEC 61340. Cela concerne toutes les surfaces de travail et de rangement, car on stipule non seulement une résistance maximale mais aussi une exigence minimale à respecter. On évite ainsi une dissipation trop rapide des charges éventuelles ainsi que les dommages qu’elle pourrait entraîner. Les mesures de protection ESD concrètes au niveau d’une table ESD dépendent de l’activité spécifique concernée : si des outils sont nécessaires, il doit s’agir d’outils ESD de qualité qui sont à leur tour à placer correctement sur la table de travail ESD. Cette approche permet d’assurer que toutes les décharges se dissipent à tout moment. En ce que concerne les composants mobiles, comme les bras articulés, ils demandent beaucoup d’attention aussi car la friction risque de provoquer rapidement des décharges. Dans ce cas, il faut utiliser une articulation qui n’a pas d’effet isolant. C’est pourquoi les bras articulés d’item sont configurés pour être toujours en contact avec du métal.

Les clients d’item reçoivent un protocole ESD spécifique qui prouve que leur table de travail ESD a été contrôlée aux points de mesure ESD correspondants .

De toute façon, la mesure personnalisée de la sécurité ESD de chaque table de travail ESD individuelle est obligatoire avant toute expédition. Cependant, cet aspect n’est pas toujours pris suffisamment au sérieux. Par contre, les clients d’item reçoivent un protocole ESD spécifique qui prouve que leur table de travail ESD a été contrôlée aux points de mesure ESD correspondants. Ces points comprennent à la fois des points standards (plan de travail ESD et surfaces de rangement), mais aussi des endroits supplémentaires qui nécessitent une attention particulière et sont définis en concertation avec le client. Il est donc sûr de recevoir une solution réalisée correctement avec des résistances de fuite adéquates. Sur site, les composants d’une table ESD doivent être contrôlés régulièrement. En effet, un nettoyage incorrect ou non effectué peut nuire à la capacité de décharge électrostatique, ce qui ne se voit pas à l’œil nu justement.

Planification d’une table de travail ESD – il n’y a pas que le plan de travail ESD

Pour planifier une table de travail ESD, il est important d’avoir une vue d’ensemble. D’abord, il s’agit de localiser les points névralgiques du processus de production. Dans ce cas, on essaie d’imaginer le parcours de l’ESDS (= dispositif à sensibilité électrostatique) en question, c’est-à-dire d’un composant sensible aux décharges électrostatiques incontrôlées, à travers toute l’entreprise. Si une intervention manuelle est nécessaire au niveau d’une table de travail, elle doit bien sûr avoir lieu à l’intérieur d’une EPA. Il faut alors placer la table de travail dans une EPA et la table elle-même doit être une version avec protection ESD. En principe, le sol à l’intérieur d’une EPA doit être à capacité de décharge électrostatique, relié à la terre en un nombre de points suffisants pour permettre une résistance de fuite suffisante partout sur le sol. Dans le cas des petites EPA, des tapis placés correctement suffisent, mais pour les zones plus grandes, les sols sont équipés entièrement d’un revêtement à capacité de décharge électrostatique. L’objectif principal consiste à évacuer de manière contrôlée les différents potentiels de charge pour obtenir un équilibre.

Entre le plan de travail de la table de travail ESD et les surfaces de rangement des produits, il doit toujours y avoir une connexion parfaite avec la prise de terre ESD .

Dans le contexte de la protection ESD, la « prise de terre » signifie que les charges électrostatiques sont déchargées dans le sol. Si des éléments individuels sont mis à la terre, ils ont le même potentiel électrostatique. On peut ainsi éviter l’apparition de décharges électrostatiques dues aux différences de potentiel. En ce qui concerne la mise à la terre, il existe deux options : d’une part, on peut poser des lignes de mise à la terre séparées, et d’autre part, on peut utiliser une prise de terre pour l’alimentation électrique dans le cas d’une infrastructure existante. De plus, la mission en question et l’état des locaux sont déterminants. De plus, il faut définir l’emplacement du « earth bonding point » (également appelé « point de terre ESD »), c’est-à-dire de la connexion entre la table de travail ESD et la terre. Dans certains cas, cette connexion passe par le sol, mais cette solution est fortement déconseillée puisqu’il est alors difficile de contrôler les résistances de contact. Le sol ESD pourrait par exemple contenir des impuretés – ou bien des rayures pourraient apparaître à cause des déplacements de la table de travail ESD et ainsi endommager le sol. Au lieu de cela, un point de terre central pour l’ensemble de l’EPA devrait servir à créer une connexion sûre avec la terre prévue.

L’aménagement des tables de travail ESD plus facile que jamais avec le module de configuration de poste de travail

Normalement, la planification d’une table de travail ESD prend beaucoup de temps. Mais le nouveau module de configuration de poste de travail d’item apporte du changement. Bien sûr, la conception des tables de travail conventionnelles pour un usage industriel est déjà plus rapide et plus simple que jamais avec cet utilitaire en ligne. La commande intuitive par glisser-déplacer, la configuration directement dans le navigateur et de nombreuses fonctions intelligentes et rapides y sont pour quelque chose. L’importance accordée à la protection ESD saute aux yeux dès le début de la configuration. En effet, il faut tout de suite répondre à la question si la table de travail prévue nécessite une protection ESD. Si la protection n’est pas nécessaire, les étapes liées suivantes seront ignorées. L’utilisateur est donc guidé de manière ciblée mais reste libre de ses choix. S’il change d’avis, un clic suffira pour activer les réglages ESD du module de configuration de poste de travail. Ensuite, l’utilitaire en ligne transformera le plan de travail ordinaire en plan de travail ESD.

Le point fort du module de configuration de poste de travail pour la protection ESD concerne la définition et la visualisation de l’EPA, avec un avertissement si un élément sans capacité de décharge électrostatique est placé dans l’EPA .

La définition et la visualisation de l’EPA facilitent largement la planification des postes de travail avec protection ESD. De plus, un avertissement de collision, en jaune, apparaît si un élément sans protection ESD est placé sur la table de travail ESD à l’intérieur de l’EPA. L’utilisateur peut alors décider s’il veut éliminer le composant, le remplacer, voire même le tolérer à cet endroit. Dans tous les cas, à la fin de l’opération, la situation globale retenue est documentée de manière exhaustive et automatique selon un niveau de détail sélectionné. Le nouveau module de configuration de poste de travail a fait progresser la planification des tables de travail avec protection ESD. De nombreuses fonctions utiles et conviviales, des automatismes sécurisés et une documentation de niveau professionnel, ainsi que l’intégration parfaite avec des programmes de CAO permettent de réduire considérablement l’effort par rapport aux versions précédentes. Le module de configuration de poste de travail procure ainsi un maximum de sécurité au responsable et lui laisse plus de temps pour ses activités de création de valeur.

Vous êtes intéressé par les applications et solutions concernant la protection ESD ? Alors, ne cherchez plus : abonnez-vous au blog item en cliquant sur la case en haut à droite !