Newsletter Subscription

La Suisse miniature se profile

On n’a jamais passé l’âge pour y faire un tour : les mondes en miniature sont appréciées des grands et des petits.

L’étendue des possibilités dans un monde miniature est vraiment vaste : Dans une perspective inédite, on peut y découvrir à la fois des sites bien connus et des endroits plus exotiques, voire historiques. Cependant, le parc Smilestones, situé à proximité des Chutes du Rhin, se distingue par une approche particulière. Le nom du parc, un jeu de mots sur « smile » et « stones » (sourire et pierres), donne le ton : L’accent est mis sur la présentation affectueuse des emblèmes et paysages typiquement helvétiques, et non pas sur le réalisme. « Notre but est de faire sourire le visiteur et de lui faire oublier un peu le monde extérieur », résume Patrik Stutz, le directeur des installations techniques chez Smilestones. On découvre alors un scénario composé de montages, de prés verdoyants et de villes idylliques, toujours présentés avec un brin d’humour. Il est possible de dénicher un OVNI et même un restaurant sous-marin. Pour la base des paysages suisses représentés en détail, les constructeurs ont fait appel aux profilés d’aluminium issus du système de construction modulaire MB item.

Des paysages suisses spectaculaires en miniature au détail près

Même un projet au prime abord de petite envergure nécessite du temps. Entre la première idée de créer une Suisse miniature et les premiers travaux, sept ans se sont écoulés. Mais ça valait le coup d’attendre : La première partie à thème de Smilestones, ouverte le 24 novembre 2018 , montre sur environ 135 mètres carrés les points forts de la Suisse orientale – tels que la montagne du Säntis, le vieux quartier de la petite ville médiévale de Schaffhausen ainsi que les Chutes du Rhin. 15000 figurines, 400 voitures et 80 trains en action sont mis à contribution. La deuxième partie à thème concerne les montagnes suisses mondialement connues. Sur environ 120 mètres carrés et une longueur de 20 mètres, six reproductions de montagnes, telles que l’Eiger, la Jungfrau ou le Cervin vous attendent.

La technique des profilés item est mise en œuvre dans les structures porteuses des différents paysages miniatures. Cette base extrêmement stable fait penser un peu à un squelette sur lequel repose d’autres niveaux : D’abord des panneaux en bois clair ou en épicéa, en polystyrène et en Styrodur, ensuite du plâtre pour la protection. La réalisation d’un monde miniature d’une telle dimension était une nouveauté pour les concepteurs, il fallait donc tout étudier en détail. Au départ, l’utilisation du bois était envisagée pour la structure porteuse, mais fort de son expérience, un consultant proposa le système de construction modulaire MB. « Ce système nous convient le mieux en matière de flexibilité et de produits. Nous pouvons nous-mêmes découper les profilés à la longueur voulue et les utiliser horizontalement et verticalement avec une grande capacité de charge », explique Patrik Stutz.

La structure porteuse assure la stabilité et compense les irrégularités du sol jusqu’à 30 mm.

Un monde miniature stable – dans tous les sens du terme

Pour la construction du paysage de montagnes, nos profilés en aluminium ont été utilisés encore davantage. Dans la première partie à thème, les panneaux placés sur la structure porteuse étaient restés modulables et réalisés en bois clair moins stable. En cas de besoin, on aurait pu les démonter. Mais puisqu’il s’est avéré que ce n’était pas nécessaire, la deuxième partie utilise directement des panneaux en épicéa et un plus grand nombre de profilés en aluminium. Ainsi, un mètre carré peut porter jusqu’à trois travailleurs en même temps. Mais ce ne sont pas seulement les propriétés matérielles qui incitent à poursuivre la collaboration avec item, selon M. Stutz : « Le contact humain est également un facteur important. Les échanges avec les agents commerciaux sont très agréables ». Les profilés provenant de Solingen en Allemagne constitueront aussi les fondations des paysages miniatures suivants en Suisse.