Newsletter Subscription

La réalité virtuelle dans l’industrie : La gestion de la production avec Halocline

Dans le secteur industriel, la réalité virtuelle (RV) s’est déjà largement imposée, mais seules les solutions telles que l’ingénierie du carton virtuelle mettent en évidence les avantages directs qu’apportent cette technologie. 

Thomas Schüler, le fondateur et l’un des dirigeants de la société de logiciels Halocline, basée à Osnabrück en Allemagne, aimerait que ça change, et avec son équipe comptant 37 collaboratrices et collaborateurs il a développé un logiciel de RV du même nom qui s’adresse directement aux gestionnaires de production et de montage : « Avec Halocline, l’utilisateur dispose d’une usine virtuelle dans laquelle il peut entrer à l’aide de lunettes de RV du commerce. La particularité : dans cette usine virtuelle, toutes les zones de travail peuvent être modifiées à tout moment par des outils de planification faciles à utiliser. Nous avons donc développé un éditeur destiné à la réalité virtuelle. Il permet de créer des objets environnants, comme des rayonnages, des tables ou des établis dans un monde virtuel ». De plus, Halocline peut donner vie aux fichiers de construction issus d’autres programmes – une opportunité remarquable pour item Engineeringtool d’entrer en jeu.

A quel point la construction mécanique actuelle est-elle numérique?

Nous avons rassemblé de nouvelles données, de nouvelles constatations et des comparaisons au niveau international : Découvrez la nouvelle version de notre étude prospective concernant la construction mécanique.
OBTENIR MAINTENANT

Aller plus loin que l’ingénierie du carton

Le logiciel Halocline est composé de trois modules différents qui s’inspirent expressément du processus de travail du gestionnaire de production : « assembly » (assemblage), « layout » (implantation) et « performance ». Tous les modules se distinguent par une utilisation intuitive : « La plupart des gestionnaires de production que nous avons rencontrés ne travaillent pas avec des logiciels de CAO au quotidien. Nous souhaitons surtout leur donner la possibilité de créer facilement des données 3D et d’expérimenter avec des séquences de travail dans un espace en trois dimensions », explique M. Schüler. Dans le module « assembly », on visualise les données de produit importées. Il est donc possible d’analyser un produit planifié à l’échelle exacte, ce qui est parfait pour le gestionnaire de production puisqu’il peut décider, en collaboration avec le dessinateur, dans quel ordre le montage aura lieu ultérieurement. Le module « layout » prévoit deux étapes de travail. D’une part, une première planification sommaire est possible pour les postes de travail de montage et les équipements de production. On peut s’imaginer cette étape comme une sorte d’ingénierie du carton virtuelle.

Les avantages de l’ingénierie du carton virtuelle

Pour l’ingénierie du carton conventionnelle, comme dans le cadre de la production « lean », on utilise d’habitude des modèles en carton pour tester différentes options de configuration, notamment en matière d’ergonomie. Cependant, des inconvénients de l’ingénierie du carton conventionnelle sont le temps et la place nécessaires puisqu’il s’agit de modèles au format 1:1 qu’il est impossible de modifier a posteriori. Sur ce point, la construction dans l’espace virtuelle de Halocline est nettement plus avantageuse, et est donc un parfait exemple de réalité virtuelle dans l’industrie : En effet, pour la construction simulée de tout un atelier de fabrication, 4 mètres carrés réels suffisent afin de pouvoir se déplacer en conséquence. Même les débutants n’ont aucun mal à créer les boîtes tridimensionnelles qui remplacent les cartons et de les placer dans l’environnement de réalité virtuelle.

Même les débutants n’ont aucun mal à créer les boîtes tridimensionnelles qui remplacent les cartons utilisés dans l’ingénierie du carton conventionnelle, et de les placer dans l’environnement de réalité virtuelle.

Le lien entre Halocline et item révèle alors les points forts du partenariat : la construction détaillée numérique dans item Engineeringtool peut être récupérée virtuellement par Halocline dans un espace réduit. Si le résultat de cette planification virtuelle est ensuite réalisé à l’aide du système de tubes profilés D30 d’item, alors il n’est pas seulement possible de consulter la notice de montage complète, issue d’item Engineeringtool, mais il est également possible de procéder facilement à des adaptations sur le produit fini à l’aide des assemblages modulaires. En comparaison, la combinaison de Halocline et d’item offre des avantages évidents en efficacité, en gain de temps et même sur le plan économique.

Une fois les séquences de travail testées sur les postes de travail virtuels, leur analyse détaillée est possible à l’aide des enregistrements.

Halocline et item Engineeringtool : un duo de choc pour la réalité virtuelle dans l’industrie

Pour la planification détaillée dans le module « layout », on utilise des boîtes plus petites ainsi que des éléments plus concrets, tels que les rayonnages ou les établis. On peut les créer soi-même ou les importer dans Halocline sous forme de données 3D. Bien qu’une liaison automatique entre item Engineeringtool et Halocline soit encore à l’état de projet, les utilisateurs peuvent déjà utiliser les deux programmes et en tirer bon nombre d’avantages : Par exemple, une construction provenant d’item Engineeringtool, comme un rayonnage d’approvisionnement, peut être importée dans Halocline sous forme de fichier STEP et visualisée en réalité virtuelle. Ainsi, des impressions d’un nouveau genre sont possibles, l’utilisateur peut pratiquement toucher du doigt la construction qu’il vient tout juste de créer. A ce stade, c’est le module « performance » qui entre en jeu : L’expérimentation interactive du travail avec le rayonnage d’approvisionnement réalisé correspond pratiquement à un essai pratique. Ces cycles d’essai peuvent être enregistrés, et les mouvements effectués peuvent être rendus à l’aide d’un modèle 3D de l’utilisateur lui-même.

A l’avenir, les constructions seront transférées automatiquement d’item Engineeringtool à Halocline, et vice versa. De plus, il est prévu de fournir un catalogue d’applications item sous Halocline.

« Je peux placer le rayonnage d’item dont j’aimerais disposer dans l’usine virtuelle de Halocline et le compléter avec des supports de charge et d’autres équipements. Et je peux vérifier l’ergonomie de toute la séquence de travail », explique M. Schüler. Si au cours de la simulation d’une séquence de travail, l’utilisateur se rend compte qu’il faudrait adapter les dimensions, alors il peut toujours modifier la construction dans l’éditeur du module « layout ». Ensuite, il peut transférer ces adaptations à item Engineeringtool, et en profiter pour les commander facilement. Un clic suffit pour créer une documentation complète pour l’ébauche. A l’avenir, ces transferts de données seront encore plus simples grâce à une fonction confort. De plus, il est prévu de fournir un catalogue d’applications item sous Halocline ». En se concentrant sur l’ergonomie et sur des utilitaires en ligne qui sont faciles à utiliser et laissent beaucoup de liberté créative aux utilisateurs pour créer l’usine du futur, Halocline et item offrent des avantages décisifs en matière d’efficacité et de vitesse. Nous nous réjouissons à l’idée d’une future collaboration !

La transition numérique et l’avenir de la construction mécanique vous intéressent ? Alors, ne cherchez plus : abonnez-vous au blog item en cliquant sur la case en haut à droite !